supcrea grenoble

Notre histoire

1989, les fondateurs de l’école ont une intuition révolutionnaire : les métiers de l’image vont écrire une nouvelle page de la riche histoire des arts appliqués. Et il y a beaucoup à inventer.
Des locaux modestes pour commencer mais un enthousiasme sans borne, et voici la première école de création graphique installée au coeur de Grenoble. Sa conviction initiale, jamais démentie : donner forme visuelle aux idées exige passion et curiosité. Cette école pionnière n’en manque pas.

Les ateliers préparatoires aux écoles d’art sont bientôt complétés par une première formation professionnalisante en infographie. Ingrédients majeurs : la culture artistique et les expérimentations plastiques pour un graphisme trois étoiles. Vision d’avenir, s’il en est. À l’orée des années 90, les nouvelles technologies au service de la création graphique ouvrent un champ immense, ici et ailleurs : entreprises, institutions, collectivités…

L’école recrute d’emblée ses futurs diplômés en Rhône-Alpes, en France et à l’étranger. Suivront assez vite deux nouvelles formations au webdesign et à la réalisation 3D. Enfin, un cursus de quatre ans en design graphique vient compléter l’offre de formation.

Aujourd’hui supcrea est installée dans le bâtiment Cémoi, au coeur du secteur Bouchayer-Viallet, ancien pôle industriel devenu quartier d’innovation et de culture. Elle y dispose, sur un plateau de 1000 m2, de salles équipées en informatique, d’ateliers, d’un labo photo et d’une agora pour les conférences.

Ancrée dans les réalités du marché, soutenue par un réseau fidèle d’entreprises et d’institutions partenaires, l’école trace son chemin. Hier des métiers naissants, aujourd’hui des cultures professionnelles à enrichir ensemble.

Le monde change, les outils s’affûtent, les machines tournent. Les fondamentaux restent : autonomie, inventivité, esprit critique, richesse humaine.

 

Notre pédagogie

Esprit collectif et créativité

Libérer l’imaginaire, respecter les sensibilités, nourrir la créativité… Supcrea fonde sa pédagogie sur une immense confiance dans la capacité de chacun à ouvrir les portes, à se dépasser et à se projeter.

Cet élan à la fois intime et partagé, chaque heure de formation, chaque échange sur le seuil d’une porte ou après les cours, chaque visite culturelle, en bref chaque rencontre est là pour le renforcer.

L’école croit avant tout au savoir que chaque étudiant peut construire lui-même, par ses essais (et ses erreurs), ses tâtonnements, ses intuitions et ses trouvailles, ses eurêka même modestes. L’expérimentation, ce savoir qui sort des mains curieuses et de l’esprit habile, est la pierre angulaire d’un enseignement basé sur l’écoute. Il s’agit d’offrir des espaces de découverte – ateliers, workshops, projets, visites –, de créer la surprise, d’inviter, d’inciter.

Pas d’autonomie sans accompagnement. Les responsables pédagogiques, qui pilotent les différentes formations, assurent un suivi personnalisé. Des entretiens réguliers permettent à chaque étudiant
de mesurer le chemin parcouru et de se fixer des objectifs d’orientation professionnelle. L’année est ponctuée d’autres temps d’aide et d’écoute, notamment à l’approche des concours et des soutenances de diplômes.

Bien plus que l’addition d’une demi-douzaine de formations, l’école est avant tout… une école, c’est-à-dire un collectif. Cet esprit de partage fondateur, elle le met en oeuvre au
quotidien. Il passe par des temps de regroupement pédagogique (conférences, visites culturelles…). Ce même esprit se traduit par des projets transversaux, qui effacent les cloisons entre disciplines et entre groupes.

L’affichage permanent des productions dans la rue et l’agora de l’école participe de cet art de créer ensemble sous les yeux de tous.