VAE - VALIDATION DES ACQUIS DE L'EXPÉRIENCE

A quoi sert la VAE?

La VAE permet de valider une expérience professionnelle, obtenir une certification et de faire reconnaître ses compétences.

La VAE permet d'accéder à une formation supérieure et d'évoluer professionnellement. La certification obtenue par la VAE a la même valeur que celle obtenue par la voie de la formation. 

Suis-je éligible à une VAE ? 

Toute personne (salarié ou non, travailleur indépendant, demandeur d'emploi…) ayant exercé une activité professionnelle ou bénévole en rapport direct avec la certification visée pendant 3 ans au minimum peut prétendre à une VAE.

Quelles expériences sont prises en compte?

Il s’agit de l’expérience acquise dans une activité salariée, dans une activité non salariée ou dans une activité bénévole (associative, syndicale, sociale,…) justifiée ; en continu ou non pendant une durée cumulée d’au moins trois ans et en rapport avec la certification visée.
Cette expérience doit être jugée recevable par l’autorité qui délivre le diplôme par la voie classique
Attention, ne sont pas pris en compte dans la durée d’expérience :

  • les périodes de formation initiale ou continue, quelque soit le statut de la personne
  • les stages ou périodes de formation en milieu professionnel effectués pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre.

Comment ça marche ?

La VAE consiste à valider des blocs de compétences. Chaque bloc peut faire l'objet d'une certification, si validé (validation partielle post formation et/ou VAE). La validation des blocs permet l'obtention de la certification.

Les démarches à suivre

Étape 1. Remplir le dossier administratif de recevabilité

Étape 2. Analyse de recevabilité du dossier

Dans un délai d’un mois après réception, l’école examine le dossier et notifie un avis de recevabilité. Si la demande est recevable, elle envoie ou remet au candidat, le “Dossier de demande de validation des acquis de l’expérience”.

3. Constitution du dossier 

3.1 Si le candidat choisit un accompagnement méthodologique, celui-ci sera effectué conformément à la charte régionale d’accompagnement.

3.2 Le candidat renvoie le Livret 2 en 4 exemplaires en Lettre recommandée avec accusé de réception. 

4. L’accompagnement pédagogique

Les chances de réussite des candidats augmentent avec l'accompagnement. C'est une aide méthodologique au candidat pour la constitution du dossier de présentation de l'expérience, pour la mise en situation professionnelle et la préparation de l'entretien final avec le jury. Il débute après la décision de la recevabilité et se termine au plus tard le jour de la convocation devant le jury. Il peut être financé par les OPCA et OPACIF ou les entreprises pour les salariés, par le Conseil Régional pour les demandeurs d'emploi.

5. Commission VAE 

5.1 Le correspondant VAE peut nommer un enseignant rapporteur, constitue la commission de VAE, convoque le jury. Le jury est de même composition que le jury d’attribution du titre professionnel aux étudiants. Le jury de VAE est présidé par Sophie Colas.

5.2 Une semaine avant la date prévue : - Transmission aux membres du jury du dossier du candidat et du rapport de l'enseignant rapporteur. - Convocation du candidat.

5.3 Entretien du candidat devant le Jury (le candidat présente un book de ses réalisations).

6. Résultat

La validation totale, partielle ou nulle de la certification, est notifiée par courrier officiel argumenté, signé par la directrice Sophie Colas. Si la validation est partielle, le candidat dispose de 5 ans à compter de la notification pour obtenir la totalité du diplôme, composé d’unités constitutives.

Informations pratiques

Le salarié peut faire valider ses acquis dans le cadre du plan de formation de l'entreprise. Le financement des actions de VAE est alors assuré sur le budget formation correspondant ou par l'organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) dont relève l'entreprise.

La VAE ne peut être réalisée qu'avec le consentement du salarié. Un refus de sa part ne constitue ni une faute ni un motif de licenciement. Pendant les actions de VAE, le bénéficiaire conserve son statut de salarié (rémunération, protection sociale, obligations vis-à-vis de l'employeur…). Autre possibilité pour le salarié : faire valider ses acquis dans le cadre d'un congé spécifique, le congé pour validation des acquis de l'expérience, pris à son initiative.